05/03/2012

03/03/12 : Hamoir... j'ai honte du jeu de mots du 20ème kilomètres...

Et oui, ça ne m'arrive pas souvent d'avoir honte mais là je devais vraiment être fatigué car au 20ème je me suis dit qu'un beau titre pour mon blog serait : "il est complètement "Hamoir" ce trail...". Je donne donc rendez-vous à tous les fans des Inconnus de la première heure dans le couloir C des Marionniers que je venais pourtant de quitter après mon passage qui suivi le trail des Bosses...

Mais trèves de délires mauves et bleus et jaunes et pourpres... et paraboliques... et vice et versa...

Parce que c'est bien beau de rigoler mais ce ne fût pas si drôle... La veille, j'avais tout préparé pour aller me marrer à Hamoir ! Le trajet en train du début du trail m'avait attiré dans cette région que j'aime assez bien et ou j'ai quelques souvenirs de clés récalcitrantes et de scouts courant dans une prairie. Et oui, Comblain Fairon sera traversé durant les 30 kilomètres du jour ! Spéciale dédicace à Husky (appelé souvent Sky ou Chief... à cette époque bénie de l'insouciance...) ! J'avais même mon repas vu que le départ du train est prévu à 12.45 !

Samedi matin, je pars donc confiant vers Hamoir. A Charleroi, une petite pensée s'insinue dans mon cerveau qui a du mal à se réveiller. En effet, je ne respire que d'une narine suite à un rhume pas piqué des hannetons qui m'assaille depuis 2 jours... ma réserve de mouchoirs est prête ! Mais la pensée se concrétise et je me dis que ça va être bien de manger tranquille en arrivant avant de reprendre mon dossard... manger ????? Et M***** !!!!!!!!! Mon plat de pâtes est resté dans le frigo !!! Bravo !!! Heureusement les petites surfaces sont nombreuses aux alentours de Huy et j'arrive à trouver de quoi remplacer le plat préparé avec amour la veille par un plat préparé tout cours de la superette du coin...

J'arrive premier à Hamoir, malheureusement le classement n'est pas fait selon l'arrivée sur le site en voiture... J'attend donc que l'organisation finisse conscienceusement de coller les numéros sur les sachets qui serviront de consignes. Je vais manger mon plat. Retour aux inscriptions et je ne suis plus tout seul ! Ca parle une langue bizarre avec plein de RRRRRR et GGGGG et pas très mélodieuse... Un genre de flamand mais avec un accent plus nordique... J'ai dû me perdre quelque part ! Je vais chercher mon numéro et je vois Sébastien sur les listes d'inscrits ! Chic ! Je le retrouve avec son équipe : Audrey et Papy ! On retrouve aussi Beno8 et Yoda. L'ambiance est plus que décontractée !

Je retourne à la voiture et en souvenir de cette clé qui s'enfermait dans la voiture, je laisse tomber la mienne avant de fermée ma voiture... Je suis pas tout à fait réveillé... C'est parti pour la gare !

La gare d'Hamoir ne doit pas voir tous les jours 500 joggeurs qui attendent le train !! Le métro de Bruxelles à l'air bien vide à côté de la foule bigarrée du jour ! Voilà le train et tout le monde s'engouffre entre les 3 pauvres voyageurs normaux qui ne comprennent pas ce qui leur arrivent. Premier arrêt, les 15 kilomètres descendent. 2ème arrêt, une petite madame monte et cherche sa soeur au milieu des joggeurs ! Je ne suis pas sûr qu'elle l'ai trouvée... 3ème arrêt, on sort ! Chouette trajet avec Seb à déconner sur ce petit train et ses occupants. Premier but, trouver la camionnette pour mettre le pull que j'avais gardé pour ne pas aggraver mon état de santé pendant le trajet (je tousses, je craches, je renifles...). Ensuite, le peloton marche vers le centre... Au bout d'un moment, je me décide de faire le dernière arrêt sanitaire avant le départ et tout le monde me dépasse. Je me retrouve avec un autre regardant le peloton au loin. Soudain, les premiers ont l'air de bouger plus vite, puis les suivants, puis la moitié du peloton... Eh ! mais ça à l'air d'être parti ma parole !!!! Je suis à 50m des derniers du peloton, ça commence sur les chapeaux de roues !!! Je commence donc à courir. Et c'est parti pour 30 kilomètres de décors magnifiques, sans stress, sans but juste se faire plaisir. Bon, les descentes offertes sont à chaque fois du genre que je n'aime pas : caillous sans boue pour amortir. Ca tape dans mes cuisses et c'est technique... mais je prend mon temps et regarde autour de moi pour oublier ;-) Je me rattrape dans les montées. Je teste mon nouveau sac avec boisson énergétique en pochette alu qui se mixe à l'eau. Et bien, je ne suis pas habitué et je ne mélange pas assez alors au 17ème c'est le coup de bambou car je n'ai pas assez d'apport énergétique. Je passe la montée en marchant en essayant de récupérer et de respirer à travers ma demi-narine active... Ca marche semble-t-il car au 22ème je suis le seul qui cours dans la montée suivante ! Mon capital est quand bien entamé et je n'arriverai plus à accélérer mon rythme de peur de revenir dans les limites.  Ca ne me dérange pas vu que je suis là pour profiter donc je tourne tranquillement en profitant. On arrive le long de l'Ourthe et Cédric vient me dépasser. Un Templeuvois qui est là avec son frère. Il a fait le GR20 avec moi à la belle époque ! Il me demande si ça va et je dois bien admettre que je suis en roues libres. En même temps, il m'apporte la motivation pour finir ses 4 kilomètres de plat sans perdre trop de temps ! Je m'accroche à lui et essaye de ne pas trop perdre de terrain ! Je finirais à 1 minute de lui ! raisonnable.

Il est temps de manger un pain saucisse, de boire une Leffe de retrouver un peu le vrai accent d'ici fait de Oufti, kénaffair et autres petits pouillons et non de "RRRoyeMoooRrrhenn"... et de retrouver les autres. Beno8 explose les chronos tout en décontraction, Seb le suit de peu et Yoda... ben, il est ou Yoda ???? Ben commence à s'inquiété pour son co-pilote et on le voit arrivé... "roulant qu'il disait..." Il faudra un peu de récup avant que le co-pilote soit opérationnel ! De mon côté, je ne traine pas car je ne veux pas m'endormir au volant et j'ai encore de la route alors je quitte ce beau petit monde avec de nombreux souvenirs de cette belle journée ! Vivement dimanche prochain avec de l'aquarius cette fois !

Pendant ce temps-là, à Kain, les etéistes explosaient les chronos : Jonathan, Vincent, Cath, Bernard, Manu et tous les autres étaient en forme et on montré le maillot dans ce splendide village !!! Et non, je n'y étais pas mais je croyais à l'inscription que le trail était le dimanche...

Un peu de photos grâce à Papy !

Vous pouvez voir les mannequins payés par Nike pour faire le défilé automne-hiver 2012...

 

DSC_0013.JPG

DSC_0546.JPG

La preuve de l'hommage à la clé ;-)

DSC_0007.JPGDSC_0008.JPGDSC_0009.JPG

 

DSC_0010.JPG

La ballade vers la gare

DSC_0020.JPG

DSC_0024.JPG

DSC_0029.JPG

L'attente du train

DSC_0033.JPG

DSC_0056.JPG

L'assaut du train !

DSC_0073.JPG

On a quand même couru...

DSC_0179.JPG

DSC_0180.JPG

DSC_0270.JPG

DSC_0392.JPG

DSC_0488.JPG

et puis on a arrêté de courir...

DSC_0435.JPG

 

DSC_0545.JPG

DSC_0550.JPG



 

Commentaires

Très bonne journée pour moi aussi, même quand on souffre un peu le bonheur est au bout du chemin ;-)
a+

Écrit par : yoda | 06/03/2012

Oufti, tu m'as encore une fois bien fais rire avec ce CR, j'espère que ton rhume va mieux maintenant. :-)

Écrit par : Rohnny | 09/03/2012

Les commentaires sont fermés.