11/03/2012

11/03/2012 : Blicky et Chimay : La différence entre le peloton des courses sur routes et celui des trails...

Quelques photos de Binche en plus au bout du post...

Et juste ici le déjeuner des etéistes à Chimay et le bob orange sur le macadam et dans la boue

IMG_1907.JPG

IMG_2009.JPG

bob.JPG

103_blicquy.jpg


Est-ce que c'est moi ou si on veut croiser des gens heureux il vaut mieux faire des trails ??? Prouvons-le par l'expérience.

D'un côté, Blicquy, 12 kms sur macadam. De l'autre, Chimay, 36 kms au milieu des bois.

Rythme identique au cardio. A Blicky comme entrainement marathon, A Chimay... ben... sinon je risque de ne pas finir entier...

Point de vue ETE : Blicky : 5 membres, Chimay : 4 membres.

On ne peut pas dire que je ne compare pas ce qui est comparable !

 

Parlons d'abord de Blicky, ça ira plus vite... Arrivée 3/4 heure avant le départ et parqué assez loin. C'est un peu de ma faute et on s'en fout de toute façon... reprise des dossards, je croise David et Bernard, Axel et Elodie et un membre de l'équipe des 24 heures d'Ath. Ça discute forme et objectifs. On est sérieux, il y a une course à courir ! Bien se mettre en tête de peloton au risque de perdre de précieuses secondes. Je décide donc de la faire au cardio. C'est parti alors que l'ETE forme une ligne parfaite à la cinquième ligne du peloton ! Seul Stéphane se cache. Je prend mon rythme et après avoir vu passer David en trombe au 3ème kilomètre et avoir dépassé 2 connaissances, je me retrouve avec la future 3ème V2. Elle a mon rythme donc je décide de l'aider pour les prochains 7 kms ! Je m'en amuse. J'aurais encore droit à 2, 3 queues de poisson de coureurs pressés de se remettre dans la bonne trajectoire. Je n'apprécie qu'à moitié ce manque de sportivité flagrant. Un petit peloton nous suit, mon acolyte et moi-même. Ils auront tous la grande galanterie de dépasser cette brave dame dans la dernière montée pour être classés avant elle alors qu'ils n'ont pris aucuns relais... Sympa... La ligne passée, la dame remerciera celui qui l'a aidée sur la dernière montée... euh, je ne fais pas ça pour la gloire mais un merci n'a jamais tué personne me semble-t-il. J'ai l'air d'un violeur de coureuse ou quoi ???? Celui qui répond « oui » peut rentrer chez lui ;-))) Après avoir bu l'eau du ravito, je suis vite parti retrouver ma maison. J'étais un peu déçu de l'ambiance du jour... Heureusement, l'autre partie de ma démonstration allait arriver le lendemain et la matinée du samedi avait été bien plus sympathique !!

 

Passons donc à Chimay, ça risque d'être un peu plus long... 6.00, je découvre que mon réveil connait cette heure matinale... Je me prépare et ça part assez mal, 6.30, je dépose mon camelbag rempli sur la pipette pour boire. Celle-ci s'ouvre donc à l'insu de mon plein gré et 2 minutes plus tard mon sac gît dans une mare d'eau... éponger à 6.30 du matin, c'est toujours agréable ! Bon, je fini par être prêt et je suis parti pour 1h30 de route vers les contrées du bout de la Belgique (on est toujours un peu au bout de la Belgique quand on y réfléchit...). Arrivée une heure quart avant le départ. Parking facile. Je rentre dans le chapiteau et après la prise de dossard déjà un bonjour à Stef et Michel. Ensuite, c'est le tour d'Axel et Elodie qui déjeunent tranquillement. A partir de là, j'aurais l'impression de dire bonjour à tout le peloton ! Laurent, Mic, Jef (promis la prochaine fois, je te reconnais...), Olivier, Christophe, Henry, Mumu, Momo, Quentin vu déjà à Hamoir... On parle de tout et de rien et surtout pas de la tactique adoptée... Stef et Michel sont dans leurs échauffements professionnels constituant à se promener dehors pour prendre la température du jour et être sûr que l'on va courir. Phéélèèp les rejoindra bien vite. Axel a mis sa combinaison de ski ou quasi et est prêt à partir. On teste les toilettes sans verrous et on fini par aller sur le lieu de départ mais bien au fond du peloton pour être sûrs de ne pas partir trop vite et de s'entendre quand on dit une connerie en attendant le départ. Je dois dire que malgré qu'on n'a pas attendu longtemps, le nombre de conneries fût impressionnant ! On n'a pas trop besoin d'entrainement pour ça ! Coup de fusil et c'est parti ! Enfin, les premiers sont partis. Je commence quand même à courir et dépasse Christophe qui me lance un « Allez Thierry, à fond !!! » des plus ironique. J'adore et je répond avec le sourire. C'est parti dans la joie et la bonne humeur. Je dépasse Laurent avec qui j'échangerais 2 -3 mots aussi. Pareil avec Axel. C'est vraiment super cool et tout le monde est heureux et décontracté. J'adore. On arrive dans les bois qu'on ne quittera plus. Je passe Momo avec à nouveau un petit mot et une petite discussion. On arrive sur un « one track » ou je suis un peu calé par ceux devant. Personne ne râle, on n'attend patiemment que ce chemin finisse pour pouvoir dépasser en se disant juste que ce n'est pas malin de notre part de ne pas l'avoir anticipé. Je tourne super bien et le retour du duo de camelbag apporte son résultat. L'hydratation est au top ! En parlant d'hydratation, le sol a eu la sienne avant qu'on arrive. Mumu qui voulait de la boue va être servie et plutôt 2 fois qu'une ! Ça glisse, ça dérape, ça s'enfonce, ça mouille, ça zigzague pour essayer d'éviter le pire mais ce n'est pas toujours gagné... J'ai déjà une chaussette compressport de boue au mollet droit... et mes trails sont à nouveau brunes à la place de grises et jaunes... Je m'amuse comme un fou et la forme est là. Que demander de plus ??? Une nouvelle rencontre ? Et bien voilà quelqu'un qui se place à ma hauteur et qui dit : « le marathon d'Annecy! ». Je me retourne et voilà l'homme à la fleur du 37ème kilomètre à Annecy et de l'arrivée de Louette Saint Pierre. Il à l'air encore plus en forme que moi. Chouette partage et on se croisera encore jusqu'au 16ème kilomètre ou il partira à sa vraie vitesse. Encore des moments incroyables. Le ravito arrive. Momo ne s'y arrête pas car il doit aller travailler après la course (on est vraiment des grands malades...). Je prend de l'eau, un tuc et un morceau de banane et j'évite soigneusement la Chimay blanche cette fois-ci. C'est reparti. Un peu de macadam et on retrouve la boue ! Le soleil est sorti et on bronzerait presque ! Agréable sensation que tout est pour le mieux dans le meilleur des monde. La séparation arrive et je vais enfin aller voir cette Abbaye ! Longue ligne droite en boue au bout de laquelle je m'envoie une branche dans l'oeil et on repart vers le bois via un peu de macadam. Je rattrape un concurrent qui me laisse gentillement passer... juste avant un tas de bricaillons ! On en rigole. Tu veux juste que je t'ouvre le chemin, c'est ça ;-). Non, non, tu es plus rapide et j'ai peur de te freiner. Ambiance trail, quoi. On s'en fout et on parle avec tout le monde ! J'arrive enfin à l'Abbaye pour tourner juste avant le portique ! Quoi ? On ne rentre pas dedans ! Oh ! Déçu. Tant pis, je continue quand même. Deuxième ravito, je n'évite plus la gorgée de Chimay. Elle est plus forte quand on court ! Et c'est reparti après avoir félicité les bénévoles pour le parcours magnifique du jour ! La boue a un peu disparue depuis quelques kilomètres mais la voilà qui fait sa réapparition. Je me tente le milieu d'une ornière mais en chemin je me rend compte que le milieu ne va pas jusqu'au bout... il fini dans la réunion des deux flaques (presque deux lacs) de chaque côté... Je dois me décidé assez vite pour trouver une solution. Je décide de sauter sur le côté gauche ! Jambe gauche, ok. Sur la terre ferme ! Jambe droite, ok... Ah non, pas ok... et plouf dans le lac jusqu'au genou ! Je me récupère au pris d'une belle pirouette sous l'oeil amusé du suivant. Il se renseigne pour savoir si la chaussure à suivi. Attention louable et appréciée. On continue et on commence à former un duo qui deviendra un trio pour quelques kilomètres. On se relayera en fonction du terrain et ils me laisseront au moment ou ça deviendra trop technique. On aura eu le temps de bien discuter ensemble. Et je leurs montrerais encore une de mes belles figures pour essayé d'éviter l'étalement intégral dans la boue ! Ce fût tout juste et là on ne m'aurait plus reconnu à l'arrivée avec la couche de boue qui était prête à m’accueillir ! A l'arrivée, il me demanderont comment ça a été et on se remerciera de ses kilomètres communs. Je finirais bien seul la dernière partie plus technique en dépassant les derniers du 21 kms. Le dernier kilomètre fût long mais c'est tout heureux que je fini ce parcours que j'adore ! Restait à retrouver les autres ! Stef, Michel et Phéélèèp étaient là et je retrouvais Laurent dans la file des repas reçu avec l'inscription (comme le petit déjeuner et l'autocollant Chimay qui à lui seul vaut le déplacement !). Axel viendra me dire au revoir aussi. On a donc déconné pendant... euh... au moins ça ! En attendant Mumu et en attendant qu'elle teste les douches communes appréciées par toutes les dames du groupe ! On a bien eu du mal à partir mais il fallait encore arriver chez soi et Chimay ce n'est pas la porte à côté et comme il vaut mieux s'endormir chez soi qu'au volant, on a fini par partir avec des milliards de bons souvenirs dans la tête malgré la chute de Mumu dans les barbelés (son inscription aux para-commandos vient d'être envoyée!). C'est avec un sourire jusqu'aux oreilles que je suis rentré jusqu'à Enghien.

 

Bon, voilà, j'ai fais du plus neutre que j'ai pu. A vous de voir la différence entre les deux milieux et de savoir lequel est le plus proche de ce que vous recherchez. Chacun ses goûts, finalement.

Je fini avec quelques photos en espérant que celles de Chimay arrivent sous peu ! Il y en aura aussi peut-être de Binche ou l'ETE a été montrer les maillots dimanche matin.

 

061_blicquy.jpg

076_blicquy.jpg

102_blicquy.jpg

155_blicquy.jpg

156_blicquy.jpg

193_blicquy.jpg

 

DSCN1121.JPG

DSCN1122.JPG

DSCN1128.JPG

DSCN1142.JPG

DSCN1161.JPG

DSCN1171.JPG

DSCN1197.JPG

DSCN1212.JPG

DSCN1239.JPG

DSCN1240.JPG

DSCN1245.JPG

DSCN1258.JPG

DSCN1330.JPG

DSCN1334.JPG

DSCN1342.JPG

DSCN1379.JPG

DSCN1402.JPG

DSCN1403.JPG

DSCN1405.JPG

DSCN3995.JPG

Albert, la suivante c'est pour changer la photo du site officiel, il parait... Rigolant

DSCN4003.JPG

DSCN4051.JPG

DSCN4053.JPG

DSCN4098.JPG

DSCN4123.JPG


Commentaires

Merci pour ton CR, c'est toujours un plaisir à lire.

Écrit par : Jo DEFRERE | 11/03/2012

Trés chouette CR de Chimay, le mien viendra d'ici demain.
Et je suis bien d'accord avec toi, l'ambiance Trail, c'est quand même autre chose.
Même si j'ai souffert sur la fin, j'ai super kiffé la parcours et je reviendrais l'année prochaine ;)

Écrit par : Cowmic!!! | 12/03/2012

Par rapport à la noctambule chimacienne celui-ci était beaucoup mieux je trouve !! Beaucoup moins de chemin et plus de boue tout ce que j'aime. J'ai meme participer à un bain de boue gratuit dès le 8è !!!

A bientot

Écrit par : Axel | 12/03/2012

Pas mal la nouvelle photo du site ETE =-)

Écrit par : seb | 15/03/2012

Super CR et bonne ambiance me semblait-il, de plus a Chimay… Ma bière préférée du moment (la bleu) et tu tiens une fameuse forme aussi… Encore Bravo.

Écrit par : rohnny | 16/03/2012

Les commentaires sont fermés.