04/04/2012

1/4/2012 : Enghien-Les-Bains : La tour Eiffel et les cure-dents...

DSC08387.JPG


Comme chaque année, le Club s'est déplacé à Enghien-Les-Bains (ELB pour les intimes et les fainéants...) pour sa Ronde (pendant de Ronde van vlaanderen, il ne fallait pas se tromper! En même temps, ce n'est pas vraiment le même genre...). On en profita bien sûr pour voir Paris ! Cette année, c'était le bateau qui avait été choisi suivi du karting ! Départ d'Enghien Belgique en convoi et avec nos nouvelles vestes !!! Même les voitures ont pris les couleurs du Club. L'opération Mark-ETE-ing (oserais-je un Marcq-ETE-ing???) est lancée ! On va jusqu'aux autocollants sur la vitre d'une des voiture !! C'est clair, on ne veut pas passer inaperçus ! Repas sommaire le long de l'autoroute avant de rejoindre la tour Eiffel. Les preuves de notre origine provinciale sont vite faites... même à l'aide de GPS, on a un peu de mal avec toutes ses rues qui se suivent et ses entre-lacs d'autoroutes... ça change du petit chemin des champs de Marcq ou de Petit-Enghien... mais on s'adapte et on se retrouve au pied du monstre de fer ! On ne montera pas au-dessus aujourd'hui, on vient pour faire du bateau !

 

DSC08362.JPG


Tout est réglé à la minute par nos organisateurs (contrairement à ce qu'on peut entendre dans le groupe assez fréquemment ;-)) On monte donc dans notre moyen de transport et on se place à l'extérieur malgré le vent pour pouvoir profiter du paysage accompagné des explications via des téléphones de 1935... Avant le départ, on chauffe un peu les lieux en montrant notre manque de sérieux flagrant mais dès que les explications commencent, on retrouve l'ETE concentré pour apprendre sur la ville Lumière !

 

DSC08359.JPG


 

DSC08363.JPG

 

DSC08360.JPG


Je découvre donc le pont Alexandre III et son histoire et c'est le coup de foudre. Moi qui ne suis pas amoureux de Paris, j'ai trouvé le monument qui me parle ! Et j'en suis tout content ! Premier pont d'un seul jet au-dessus de la Seine construit en 1900 encore plus joli quand on passe en-dessous. On fera le tour de l'île Saint-Louis avec une vue imprenable de tous les monuments alentours. Le coach rêve de faire ses intervalles dans le Louvre, on espère que la baie du restaurant a été réservée par nos organisateurs pour le soir, Notre-Dame nous regarde passer... L'heure passe vite et agréablement. On doit déjà sortir et le vent nous pousse à quitter les lieux et trouver un endroit plus protégé. Un karting avait été découvert entre Paris et ELB. On essaie de s'y rendre... Ça nous permettra de voir, en vrac, le palais présidentiel, les tuileries, les champs-Elysées, Le pont neuf... et finalement la banlieue... On y arrive et nos 4 meilleurs pilotes s'affronteront dans une lutte sans merci avant qu'on ne retrouve ELB et son Lac et David qui nous attend étant arrivé par le rail. On retrouve Michel et Denise pour le traditionnel resto. Les forces en présences commencent à se jauger et certains tentent l’abstinence pendant que d'autres... non... C'est repus et bien contents de notre journée qu'on trouva nos lits dans cet hôtel connu de tous mais pas très reconnu... On arrivera quand même à dormir, un peu !

Dimanche matin, on va savoir qui est en forme ! Le stress n'est pas là mais on sent qu'on veut se montrer dans notre meilleure forme ! Notre arrivée sur la digue avec vestes et drapeau en jette un max et on va chercher nos dossards. Il fait froid mais ça ne nous arrête pas ! Tout le monde est prêt pour se donner à fond ! Jonathan et Vincent sur la première ligne. David, Cath, Pat et moi un peu en arrière et Bernard, Albert, Nath, Michèle et Claudine un peu plus loin. Et dans le public Alizée chargée de toutes nos vestes qu'on n'a pas gardées pour la course. Les coureurs sont lâchés ! Ma tactique est simple : me comparer à Jonathan sachant bien qu'il doit être meilleur que moi ! Cette tactique est un peu en contradiction avec celle de Jonathan et Vincent qui veulent gérer leurs courses en fonction de la concurrence. Ils partent donc en tête en espérant gérer les attaques futures. Évidemment, la première attaque vint de... moi ! Je les rejoins au premier kilomètre et je les dépasse pour réveiller Jonathan ! Ça marche (je n'en doutais pas trop). Nous voilà parti à fond pour mener la course ! 3Ème kilomètre, je me dis que je devrais prendre un relai, pour être sympa. Je me décale pour dépasser Jonathan mais je n'arrive pas à modifier ma vitesse d'un iota... je suis à fond ! Je me recale dans sa foulée en espérant tenir le plus longtemps possible. Le 5ème kilomètre mettra fin à notre duo. Je lâche petit à petit sans pouvoir rien faire. Je suis déjà bien content d'avoir tenu jusque là. Fin du 2ème tour, 2 concurrents me dépassent avec aisance et je me dis que Jonathan va avoir chaud aux fesses sur la fin ! Ca me donne un coup au moral et je relâche mon attention et je récupère un peu de mes 2 tours de sauvage. Ma moyenne tombe un peu. C'est là que Vincent me dépasse au sprint !! Je ne peux pas l'accrocher et je me dis que s'il tient, il rattrape les 2 devant ! Je le retrouverais un peu plus loin bien émoussé par ce sprint trop précoce ! Je le redépasse et mon second souffle me permet de finir à une bonne vitesse mais sans retrouver ceux de devant. Jonathan finira premier après une petite frayeur causée par le retour d'un des 2 concurrents. Je prend la 4ème place et Vincent fini 6ème. David suit dans ses temps de 10 kilomètres. Bernard prouve sa progression depuis l'an passé. Cath fini poussée par Patrick dans un de ses meilleurs chronos sur 10 malgré 2 semaines de repos. Finalement, le Coach retrouve sa forme d'antan ! Sur le 6 kilomètres, Claudine et Nathalie finissent contentes de leurs courses tandis que Michèle se conforte dans l'idée qu'elle déteste cette course !

Il est temps pour une douche, la remise des prix et les retrouvailles avec le resto de la veille pour fêter ça ! A partir de là, comme chaque année, tout ne peut pas être expliqué... il y a eu des cure-dents, des cafés longs, courts et tassés, des poissons changés en boeuf, des SMS, des fous-rires, la victoire de Tom, de la Double d'Enghien et on a même eu droit à une présentation d'un tour de magie du Garcimor Enghiennois. A ce moment-là, je dois avouer que j'ai eu l'impression de quitter la terre ferme et de passer dans une dimension nouvelle... il était temps de reprendre la route avant de voir une nouvelle apparition encore plus surprenante ! C'est donc heureux qu'on repris les voitures pour le trajet du retour jurant mais un peu tard qu'on ne nous y reprendrait plus... ou pas !

 

DSC08390.JPG

DSC08391.JPG

DSC08392.JPG


Commentaires

Et bien, cela ressemble furieusement a un super weekend ;-) Bravo pour la performance lors de la course.

Écrit par : Rohnny | 06/04/2012

Les commentaires sont fermés.