07/04/2013

7/4/13 : Marathon de Cheverny : A chaque fois, ça me fait le coup…

IMG-20130406-00322.jpg


Je n’ai pas parlé de notre sortie à Enghien-Les-Bains mais j’ai une bonne excuse, je préparais mon marathon… La seule chose que vous devez savoir c’est : « Est-ce que je suis assez noir ? » Phrase d’un grand moment inoubliable de l’E.T.E…. Et aussi quand même que nous avons bien montré les couleurs belges là-bas.

Mais parlons plutôt de mon marathon ! Ben oui, au fond, pourquoi pas ne parler que de moi finalement !?

Ca fait donc 12 semaines que je sors m’entrainer sous la neige, dans le froid. Quelle galère de préparer un marathon cette année ! Pas une sortie en short et TShirt… Le seul point positif c’est que ça forge le mental !

La dernière semaine a servi, comme d’habitude, à se ronger les sangs. Je ne cours plus beaucoup et je me pose toutes les questions possibles sur le jour M. Vendredi, enfin, je me dirige vers Blois ou je vais installer mon QG. Arrivée tranquille vu que ce n’est pas super loin et j’en profites pour visiter un peu et trouver l’italien nécessaire au mental et à l’estomac. Je rentre à l’hôtel sans avoir encore vu l’endroit des festivités du weekend mais j’ai tout le temps le lendemain. Samedi, encore un petit tour à Blois, ville fort sympathique au demeurant avant de partir vers Cheverny. Et là, le stress s’installe lors du voyage de 15 minutes en voiture. Je me rend compte que ça s’approche et je ne sais pas du tout ce que je peux y faire ! La seule chose qui est sûre c’est que ce sera mon marathon à moi perso et ça n’est plus arrivé depuis longtemps. Je vais devoir trouver moi-même les solutions et les motivations.

IMG-20130406-00324.jpg


J’emmène E.T. partout pour me rassurer et me donner un air décontracté. Je reçois mon dossard, la puce, la bouteille de vin et quelques pubs d’autres trucs de fous… Je me ballade dans le forum course en attendant la pasta-party. 2 courses à Vannes sont présentes… un marathon en Bourgogne bien tentant, et un trail qui semble incroyable en 24 heures en équipe… je ne voudrais pas donner des idées à certains mais ça semble terrible… Encore le marathon de Cognac et je peux retourner attendre un peu dans la voiture car le froid est terrible. Le vent s’insère partout. Si c’est comme ça demain, on va se les geler ! Il y a 4 à 6° max !

IMG-20130406-00336.jpg


18.30 : Tintin et toute la compagnie viennent ouvrir la grille de l’Orangerie et la pasta-party est ouverte ! Je me retrouve entre un groupe de Bretons bien décontractés et des parisiens prêts à exploser les chronos en discutant tactique. On aura droit à un passage de tous les héros de mon enfance et un super repas servi de main de maitre par des bénévoles super sympas ! Je m’autorise le verre d’apéro avant de repasser à l’eau. 20.15, on laisse la place à la deuxième vague et je rentre dans mon QG pour finir les préparatifs. Choix très difficile pour la tenue… la météo prévoit 10° mais vu la journée comment y croire et à 9h quelle sera la température ? Finalement, short, tshirt technique long, coupe-vent sans manche, gants, buff et bob sont préparés. Avec en plus, le porte-E.T et les mouchoirs. Je peux m’endormir tranquille !

6h : réveil – 6h25 : déjeuner avec un final au riz au lait de la région au caramel testé la veille ! 7h10 départ vers le lieu de torture ! Et c’est là que tout commença à tourné comme sur des roulettes sans raison valable !

J’arrive à la hauteur de l’entrée du parking mais l’organisation fait parquer les gens dans la rue… sauf moi ! Je suis le premier à rentrer dans le parking et à l’intérieur je dépasse donc tous ceux qui sont parqués dehors et je m’installe quasi dans le jardin du château…

Je m’apprête un peu et puis je décide de prendre mon sac et aller me changer sur place. Je sais qu’il y a une consigne pour le déposer. Ce que je ne sais pas, c’est qu’il n’y a pas de vestiaire officiel. OK. Et ça a déjà arrêté quelqu’un ? Je vais directement dans la seule salle libre. L’ancien forum des courses. Elle ne contient que 2 membres de l’organisation qui ne m’empêche pas de rentrer donc je rentre et je me change quasi seul. 2 marathoniens me rejoignent et on discute. L’un d’eux a déjà fait le marathon ici et nous dit qu’il y a des toilettes dans cette salle ! Effectivement, une des portes donne sur les toilettes dévalisées par les coureurs car elles ont une porte vers l’extérieur aussi mais l’autre porte cache des toilettes vident et propres ! Super ! Un problème en moins ! Je veux faire le nœud de mon short et je découvre que le cordon est parti dans la glissière… après 5 minutes de tentatives infructueuses, j’utilise l’autre short que j’ai emmené ! Je pense que c’est la première fois que j’arrive à un départ avec 2 shorts !!! Et bien quelle bonne idée ! Je dépose mon sac et je repars vers le départ à 15 mètres de ma voiture. J’en profites pour enlever mon buff car le soleil vient se montrer et ça fait vite effet.

Après quelques minutes d’attente à la grille, on appelle les dossards entre 1 et 100 et là je vis un des plus grands moments de ma vie de coureur : Je rentre dans le parc du Château de Cheverny avec les élites en niant gravement les petits coureurs qui doivent encore attendre un peu !!!!!! Qu’il est bon d’avoir fait Antwerpen sous les 3 heures !!! J’arrive dans le couloir de départ et revoilà Christophe Colomb comme au 24h !! et oui, c’est mon marathon, écartez-vous, je suis quasi seul dans le couloir avec le château dans le dos et la foule de suppoters massée à la grille au bout de la ligne droite. Sensation étrange d’être le maître du moment. Je ne sais pas si je vais réussir mon marathon mais rien que cet instant m’a fait gagné ma journée ! 10 minutes, les « autres » anonymes s’entassent derrière moi ;-). Je me place pour être sur la photo de Tintin. Avec mon bob et E.T. dans son sac, je dénote un peu dans les premières lignes mais ils riront moins dans 3 heures… ou pas…

C’est parti ! A oui, deux choses, j’ai pris l’éponge de l’organisation pour les stands épongage prévus et je n’ai pas pris mon cardio pour savoir si un marathon est faisable sans… un peu de piquant en plus n’a jamais fait de tort… Je n’ai donc que ma vitesse. Et le premier kilomètre est rapide ! Je rentre dans ma course. Je ne sais pas bien la vitesse a adopter et je me fie à ma vitesse marathon automatique. En plus, le parcours n’est pas plat ! Première petit boucle de 5kms avec une grande descente et une grande montée pour revenir au départ. Ensuite longue ligne droite (pas si monotone) dans les bois avec une succession de bosses pour arriver au demi-tour ou on revient sur l’asphalte en descente jusqu’au 17ème puis 5 kilomètres de lacets dans la campagne avec le vent en fonction des tournants pris. Tout ça à faire 2 fois. C’est très agréable mais pas spécialement évident. Les sensations seront pas terribles jusqu’au 10ème. J’ai envie de m’arrêter contre un arbre depuis le deuxième kilomètre mais je ne me décide pas. Les chevilles ont du mal à se mettre en route… la vitesse est un peu basse mais je comprendrait plus tard que l’allée est en faux-plat montant au total des bosses. A partir du 10ème, c’est reparti et je suis dans un groupe en plus, logiquement, ça descend ! Au 17ème ravito avec Cornemuses… et oui, c’est mon marathon et c’est moi qui doit faire le travail mental, merci de me le rappeler ;-) ! En parlant des ravitos, ils sont super fournis et toujours triés dans le même ordre. Facile ! Par contre, entre 2, il y a des bacs rouges sur des tables avec 2 personnes qui les gardent…  Je me dis que c’est pour ceux qui veulent abandonner et rendre leur puce et leur dossard… (la solution débile d’un marathonien sans cerveau…). Je comprendrais au alentour du 30ème que ce sont les points d’épongage que personne n’utilise vu les 10° effectifs du jour… Je ne fais que reprendre des places. Le passage dans le Parc du Château à la fin du premier tour est magnifique et on retrouve la foule à sa sortie. J’entends un spectateur qui dit : « Celui-là, il est vraiment dans sa course ! » et c’est vrai que je suis concentré comme jamais. Je repars pour le second tour. Je ne sais toujours pas si je vais tenir. Ma vitesse est bonne mais ça commence à être long. Heureusement après le 30ème, on retrouve la partie en légère descente. J’en profites pour encore dépasser des concurrents. Au 32ème, je dis à E.T. que si il veut finir sous les 3 heures c’est le moment de me pousser car je fatigue sérieux ! Et apparemment, c’est ce qu’il fait ! Il fait arriver un concurrent à ma hauteur qui me donne le rythme pour 4 kms. Passage dans une ferme pour éviter judicieusement le ravito gastronomique de Tintin et ses amis (les 3 heures sont faisables mais je n’ai pas super de la marge quand même…) et je repars sans ma moto ! Il semble avoir des râtés. Au 39ème, j’accélère, en tout cas par rapport aux autres… Easy est avec moi comme à Annecy ! Au 40ème, la phrase de la radio me revient en tête : «  pour votre santé, bougez + » ok, j’en remets une couche et je dépasse encore un concurrent ! Je commence, comme d’habitude à me demander pourquoi on s’inflige ça… mais je sais que je vais avoir ma réponse dans peu de temps ! L’arrivée est là-bas au loin et ma montre indique 2.55. Je vais le refaire ! et avec E.T. ! dernier tournant, je prend E.T. en main pour que tout le monde le voit et je relance encore un petit coup. A chaque fois, je me fais avoir, l’émotion est là, je n’y croyais pas trop au départ mais là ma montre indique 2.57.57… le cri de guerrier peut sortir. Ce qui fera fuir le commentateur qui voulait m’interroger… Je mets 5 minutes à me rendre compte de l’exploit et je remercie encore une fois mes jambes et mon mental pour ces minutes de bonheur brut ! Plus qu’à trouver à boire et du gras et je pourrais aller me reposer face à Paris-Roubaix.

Je viens de vivre le marathon le plus personnel depuis que je cours et ça me rend encore plus fier de ce que j’ai fait. Sans doute, certains penseront que je fais ça pour la gloire mais je n’ai fait ça que pour pouvoir être fier de quelque chose que j’ai construit de mes propres mains. J’espère que chacun de ceux qui liront ceci auront un moment comme celui-ci dans leur vie. Il n’arrive pas tout seul. Battez-vous pour l’avoir mais profitez-en à ça juste valeur quand il arrivera et ne vous souciez pas du regard des autres quand il arrivera ! C’est mon bonheur et je le partage !

Je pense que je suis bon pour faire un 13ème marathon un de ses quatres avec une conclusion pareille…

D'autres photos arrivent car elles sont gratuites au sein de cette magnifique organisation et les photographes étaient nombreux !

603921_10200894988799031_923744457_n.jpg

480890_10200895026319969_1190069848_n.jpg

Si ça c'est pas être concentré dès le départ...

départ.jpg

et à l'arrivée...

20130407233749-ce0a798f.jpg


Commentaires

Ca forge le respect..
Félicitations

Écrit par : seb | 07/04/2013

Chapeau !

Écrit par : bernardski | 07/04/2013

Très chouette CR d'un nouveau moment unique et rien qu'à toi, débouchant sur une splendide conclusion qui parle à plein de gens ! ;-) Bravo !

Écrit par : charlotte | 08/04/2013

bravo a toi pour ton nouvel exploit. tu peux etre fier d'avoir améliorer ton chrono.

Écrit par : Taz | 08/04/2013

Superbe marathon et super cr, Félicitations !

Écrit par : Olivier | 09/04/2013

Respect mon ami, du pur bonheur de lire ton post. Bonne récupération et surtout bonne continuation.

Écrit par : Rohnny | 10/04/2013

Bonjour Thierry, est-il possible d'obtenir le plan d'entraînement ??

Écrit par : Didier | 05/05/2013

Didier,

C'est le plan du magasine Zatopek : http://www.zatopekmagazine.com/magazine/Belux/je-m-entraine-32/programme-marathon-13/ avec quelques adaptations à ma façon... Je l'utilise depuis +/- 5 ans.

Écrit par : Thierry | 05/05/2013

Merci. Bravo pour les CR aussi ! ça permet de découvrir des courses ; sympa "Le tour du pays de Caux".

Écrit par : Didier | 24/05/2013

Les commentaires sont fermés.