13/05/2013

Du 8 au 12 Mai 2013 : Le tour du pays de Caux : Et le bus, il est à quelle heure ???

 

étape kilomètres temps moyenne place de l'étape place au général total général
Doudeville 13,82 01:07:55 12,21 101 101 01:07:55
Allouville 20,8 01:37:38 12,78 63 79 02:45:33
Le Trait 10 00:44:57 13,35 69 75 03:30:30
Auzebosc 8,45 00:32:09 15,68 16 63 04:02:39
Caudebec 13,66 00:56:34 14,49 25 53 04:59:13
Yvetot 21,05 01:29:13 14,16 18 45 06:28:26

249099_10151558334513503_1530970274_n.jpg

Merci à Pascal, José (www.running59.com) - Maubeuge-Marathon et à l'organisation pour les photos et même Jo à Visé !

Encore une fois, me voilà bien démuni pour relater mon weekend de l'ascension... Comment faire un résumé de ses moments inoubliables ??? Commençons par le concept unique de cette course qui n'est déjà pas des plus succinct. On arrive donc dans une région perdue de Normandie pour effectuer 6 étapes de course à pied en l'espace de 4 jours. Pour faciliter les choses pour les gens qui viennent de loin, il y a un gîte de 50 qui est mis à disposition avec lits et repas intégrés ! Ça sent la bonne organisation malgré le site internet des plus vieillot...

Ça fait 4 ans que j'ai cette course dans ma liste des possibles mais je ne suis jamais arrivé à la placer dans mon année. J'ai eu écho de l'organisation par Yvon, « chef » du challenge du Hainaut et par Paul, notre dieu à tous qui en tant que V4 parcourait encore tous les jogging de la région ! J'attendais donc mon heure. Puis, un jour, un type bizarre, à l'arrière de ma voiture m'a parlé des 24h d'Ath alors que j'avais ce projet en tête mais que j'en avais jamais parlé à personne ou quasi... Il me dit qu'il les avait déjà fait 4 fois et je l'ai revu en ce jour mémorable du 22 septembre 2012 ! Le lendemain, nous discutions gaiement de nos maux de jambes respectifs et de nos projets futurs quand il ressortit l'idée du Tour de Caux... Nous étions donc inscrits ! Il sera à nouveau mon guide comme aux 24h puisqu'il l'a déjà fait 4 fois...

Tout allait bien jusqu'au jour de mon marathon ! Pascal en a profité pour se croquer la cheville du côté de Marseille ! Je pensais perdre mon coach. C'est sans compter sur l'envie de retrouver le pays de Caux de Pascal ! Il sera du voyage en tant que Coach uniquement. Je ne pourrais jamais assez le remercier ! Le 7 mai au soir, me voilà donc en train d'entasser tout ce qui se fait comme vêtements techniques dans mes armoires pour le départ du lendemain avec les derniers conseils de mon Coach via Facebook ! Nous voilà donc partis pour l'aventure !

Après la découverte qu'il y a 2 rue à l'eau sous le même code postal (merci Martine pour cette bonne blague!), nous arrivons au gîte. Il ne faut pas trop trainer car la première étape est à - c'est à quelle heure le départ?? - 17.00 ! Juste le temps de mettre nos affaires dans la chambre, de dire bonjour aux amis de Pascal et de retourner dans la chambre pour voir nos lits envahis par des nouveaux coureurs. Nous voilà au milieu d'une horde de Chtis venant de Maubeuge !!! L'accent me convient... et il se retournent en disant : « Le Monsieur, y'a dit qu'il ira chercher un n'aut' lit ou qu'au pire il y avait de l'place au grenier pour vous z'eautes ». Pascal ne panique pas, il connait le tenancier du gîte et connait le grenier. On verra après la première étape ! Et ils ont pas l'air si méchants que ça c'est nouveaux amis, hein E.T. !

PDC_DOUVEVILLE_2013_027.jpg

Bon, première étape : Doudeville ! (on n'a pas fini ! Je remercie déjà le seul lecteur qui est arrivé jusqu'ici...)

On décide de prendre la voiture car le bus – il est à quelle heure, le bus?? - semble rempli. Arrivé sur place bien tôt - c'est à quelle heure le départ?? - Je suis Pascal pour aller chercher mon dossard mais ce n'est pas facile car tout le monde parle avec lui... Je dois interrompre la conversation pour enfin avoir mon précieux sésame ! Il pleut dehors et je découvre la voiture du mythe du Tour du pays de Caux : Oscar ! V4 avec de nombreux tours à son actifs et une DS en ruine remplie de ses coupes et d'autres choses indéfinissables. On a aussi retrouvé Paul qui ne court plus mais qui est là à chaque étape pour faire signaleur (dites commissaire si vous allez là-bas!).

IMG-20130508-00380.jpg

On attend donc dans la salle de la mairie. Préparation et Pascal me parle de drapeaux... Je ne comprends pas tout mais je souris (restons poli, il y a encore quelques jours à tenir ;-) ). il me laisse pour aller se placer pour faire les photos. Je me retrouve dans le peloton et j'attends en regardant arriver les Polonais, les chinois, le Roumains... mais où je suis tombé ? Et effectivement des enfants arrivent avec les drapeaux de toutes les délégations présentes. Ils appellent les joggeurs pays par pays et on avance par délégations jusqu'à la ligne de départ ! Vient la Belgique, je me faufile à travers le peloton et je rencontre Alan, un jeune belge qui est venu suer comme moi. On avance derrière notre drapeau à travers les barrières nadar avec la foule qui applaudit !! Ca vaut presque mon entrée dans le château de Cheverny !

 

PDC_DOUVEVILLE_2013_071.jpg

C'est pas le tout mais il faut courir donc on lâche les chevaux et je vais fixer mon cardio pendant 13,820 kms en 2 tours. Une belle côte au début puis un parcours tranquille dans la campagne. Rien de très spécial de mon côté. Je suis là pour faire de l'endurance et c'est ce que je fais. Je fini avec Alan les 4 derniers kilomètres. Voilà une étape gérée on ne peut plus calmement. Agréable sensation du devoir accompli. On finira dans la mairie pour les résultats et le verre de l'amitié. Je découvre qu'il donne les maillots comme au tour de France pour les premiers de chaque catégorie. Fun !

Voici ma position favorite (l'oeil sur la cardio !) lors des 2 premières étapes ici avec Alan:

PDC_DOUVEVILLE_2013_385.jpg


Il ne reste plus qu'à aller manger et dormir car vu mon calme dans cette première étape, je n'ai pas encore besoin de tester la rivière ! Dormir... oui mais où ? On fini par avoir assez de place dans notre chambre de départ et on découvre un peu mieux ceux qui partageront notre tour du Pays de Caux. « Bonjour, Eddy, Maubeuge Marathon ! ». C'est surtout la bataille pour avoir une douche ! Le repas est servi et je reprends des forces pour le lendemain. On rencontre le premier du Tour qui est super accueillant et un couple dont la fille vient de... Eupen !!!! Je lui parle du marathon de Visé, des 4 cîmes, du semi de Soumagne... Le monde est petit quand même ! En parlant du lendemain – il est à quelle heure, le bus?? - c'est à quelle heure le départ?? - il faudrait peut-être préparer ses affaires ! Le sommeil n'est pas dur à chercher et on se retrouve le lendemain au chant du coq pour le déjeuner.

Bon, deuxième étape : Allouville !

Encore une fois, on y va en voiture et Pascal me trouve une super place à côté du départ. A nouveau, il part faire son tour de salutations à toute l'organisation. Je me prépare calmement de mon côté. Le soleil est là et la tactique reste la même : Endurance ! Je m'échauffe un peu en croisant ceux de Maubeuge et on commence à se reconnaitre. Le départ est donné et je découvre le parcours à nouveau en 2 boucles pour les 20,800 kms. Tout dans la campagne. Bien sympa pour se balader. Au deuxième tour, je rejoins Christian de Maubeuge et un certain Thierry que je suivrai jusqu'au 17ème ou je décide de changer de tactique... Je m'ennuie un peu donc j'accélère pour arriver quasi au sprint seul sur la ligne ! Cette accélération me vaudra ma première rencontre avec la rivière du gîte mais après le verre de l'amitié de la mairie et le repas !

PDC_ETAPE02_2013_465.jpg

On se retrouve donc au gîte pour la sieste et pour préparer – il est à quelle heure, le bus?? - c'est à quelle heure le départ?? - l'étape suivante ! La sieste, donc !

Bon, troisième étape : Le Trait !

PDC_ETAPE03_2013_312.jpg

On découvre que le bus n'est pas plein donc la voiture ne bougera plus beaucoup ! On arrive sur place et les jambes commencent à se dire que ce n'est pas normal ! Mon sprint du matin se rappelle à mon bon souvenir... si je veux faire le contre-la-montre à fond, j'ai intérêt à me calmer ! On se retrouve avec les mêmes, dans la même position d'attente du départ et je retrouve Thierry, Christian et maintenant Aurélien qui ont ma vitesse endurance et que je peux donc suivre. C'est parti pour un parcours plat pas super accueillant mais avec des spectateurs chaleureux ! Je décide de ne pas suivre mes 3 lièvres car mon cardio semble monter un peu trop à mon goût. Je tiens 7 kilomètres quand Aurélien se fait décrocher au loin par un ravito mal négocié. J'accélère et je l'aide à rejoindre Christian mais je suis parti ! Je n'arrive pas à arrêter mon élan et je décide d'aller rechercher Thierry que je ne vois plus... Et c'est parti pour 3 nouveaux kilomètres de sprint... Je fini accroché aux baskets du fameux Thierry à une seconde derrière lui ! On profite du ravito pour faire connaissance et je le préviens de ma tactique pour le lendemain pour qu'il ne prenne pas peur...

Je commence à me demander si je vais continuer à regarder ce cardio...

PDC_ETAPE03_2013_043.jpg

On revient au gîte après le verre de l'amitié et la douche que j'ai pu prendre grâce à Pascal qui connait tous les recoins de la région ! La rivière, le repas et au lit... et pour demain – il est à quelle heure, le bus?? - c'est à quelle heure le départ?? - je prépare mon uniforme de guerre !

Bon, quatrième étape : Auzebosc ! - le contre-la-montre !

C'est aujourd'hui que je me lâche ! C'est pour cette étape que je suis là et je suis motivé à frapper un grand coup au risque d'avoir beaucoup de mal dans les 2 prochaines étapes. La pluie s'est invitée avec son ami le vent, Pascal et moi on est totalement intégré dans le Club de Maubeuge-Marathon et l'ambiance est décontractée ! On prend plaisir en tentant de faire le mieux qu'on peut. Je n'ose pas encore dévoilé le chrono voulu... Les départs commencent. Un par un, dans le sens inverse du classement, les joggeurs s'élancent seuls face au vent et la pluie. Un peu avant mon départ, les enfants de l'école viennent faire une haie d'honneur pour notre départ. Je pars donc applaudis par une vingtaine de bambins à la poursuite de ceux devant moi ! Je sais que ma vitesse est bien plus élevée que ceux qui sont devant puisque je tournais avant en endurance et pas eux... premier kilomètre et déjà un polonais derrière ! Ma vitesse est assez incroyable pour une 4ème étape ! Et le parcours ne facilite pas les choses mais c'est un de ceux que j'adore : montées interminables, plat dans le vent de face... tout pour freiner les autres et je me donne à fond dans la joie et la bonne humeur !!! je fini en 32 minutes et une rawète pour les 8,450 kms de la matinée ! Je vais vite me changer et c'est en demandant le temps du meilleur de Maubeuge, Bruno, que je me rend compte de l'exploit... il fait 34 minutes ! Je n'attends plus et je vais voir les résultats : 16ème !!!!! Waou ! Je ne pouvais pas rêver mieux ! Verre de l'amitié bien mérité et retour au gîte pour la rivière, manger et dormir ! Car l'après-midi – il est à quelle heure, le bus?? - c'est à quelle heure le départ?? - on y retourne !

Alors là, le cardio, il est à la poubelle !

ADSC_0406.jpg

Bon, cinquième étape : Caudebec !

Nous voilà le long de la Seine pour un petit 13,660 kms avec une nouveauté (et oui, ils savent que mon Coach personnel connait tout et donc ils ont changé!) : une petit montée des plus sympathique à ne prendre qu'une fois malgré les 2 tours de l'après-midi. Encore un passage pour moi ! Une montée raide comme je les aime ! Mes jambes vont relativement bien après la matinée et je décide de changer de tactique pour les 2 dernières étapes à la vue de la résistance de Bruno qui fait tout à son allure marathon depuis le début. Je vais le suivre puisqu'on a quasi exactement les mêmes références sur toutes les distances types des coureurs ! Je commence quand même un peu en dessous mais après la première longue montée, je sens que je vais bien et le long de la Seine on a le vent dans le dos donc je lâche le groupe et je me rapproche de Bruno. Il me faudra la montée qui est effectivement impressionnante mais pas trop longue et la descente pour le rejoindre. On fini les 5 derniers kilomètres en duo à nouveau dans la joie et la bonne humeur mais un peu plus fatigué quand même !!!!! Heureusement la dernière étape se court l'après-midi !

La montée !

130510-TPC-064.jpg

DSC_3147.jpg

On repart vers le gîte pour (tous ensemble!) la rivière, manger et dormir... ah, non ! C'est vendredi soir et donc avant de dormir, il y a ravito spécial ! Nous, les joggeurs, on est tous les mêmes... et on rencontre les Normands du gîte, un couple de Parisien et le Toulousain qui semblent aussi sympas que ceux de Maubeuge !

IMG-20130510-00390.jpg

Il ne reste plus qu'à – il est à quelle heure, le bus?? - c'est à quelle heure le départ?? - préparer le lendemain ! Mais c'est un peu spécial car le matin, il n'y a pas de course !!!!! Mais qu'est ce qu'on va faire ???????????

Bon, sixième étape : Yvetot !

Levé de bonne heure quand même et je me retrouve un peu seul dans la chambre pour lire et me reposer. J'en ai un peu besoin. Pascal est parti avec ceux de Maubeuge pour une ballade mais je préfère rester au calme pour me retrouver. On finira quand même tous par faire la sieste avant le dernier semi qui s'annonce comme dantesque ! Pascal nous préviens de tous les pièges et de la difficulté du parcours qui se fait sur une seule boucle. Le stress monte chez tout le monde. On est prêt à finir mais il faut tout donner puisque c'est la dernière mais il ne faut pas s'exploser non plus... Christian est proche du podium V3. Tout le monde calcule et les tactiques sont mises en place. C'est l 'effervescence ! Je prend la voiture avec Pascal pour pouvoir placer le sac et revenir après la fête annoncée.

Ma tactique est de partir comme hier après-midi et aider Bruno si je peux. La pluie est de retour mais surtout le vent ! Ça ne va pas faciliter les choses ! Ceux qui font plus de 2 heures partent 20 minutes avant et on va encourager ceux de Maubeuge qui sont dans ce peloton. Je m'échauffe car je commence à en avoir vraiment besoin après 5 étapes... Je me retrouve avec Bruno au départ et on nous lâche !

Là, je n'ai toujours pas compris ce qu'il s'est passé... je n'ai plus vu Bruno, ni personne d'ailleurs, je suis rentré dans ma course pour aller exploser le chrono malgré le parcours de fou concocté et la météo pourrie. Première montée, je monte mais mon cardio reste étrangement stable ! Je fini en dépassant du monde. Grande descente de 2 kilomètres. Malgré que les cuisses souffrent je dépasse comme rien le Toulousain. On se retrouve dans la vallée avec le vent de dos, j'ai l'impression d'être dans mon marathon d'Annecy avec la même valeur sur mon cardio et les mêmes sensations de facilité ! Je dépasse Oscar puis ceux de Maubeuge qui sont partis avant avec des encouragements pour eux ! Finalement, le Toulousain me rejoint ce qui me parait tout à fait normal car il est un peu plus fort que moi quand même... On aura droit aux encouragements d'un mariage qui passe dans le sens inverse ! S'approche la difficulté du jour. Un chemin caillouteux plat suivi de la montée de l'alpe d'huez avec les spectateurs incorporés. Je prend mon rythme et je croise Ginette de Maubeuge. Je tiens le coup jusqu'en haut pour finir par dépasser un coureur qui m'avait un peu énervé la veille et même un peu avant et aller rejoindre mon ami le Toulousain ! Je pète la forme ! Je lâche le Toulousain après le dernier ravito et bien mal m'en à pris car le vent s'invite sur les 4 derniers kilomètres. Au détour d'un tunnel, je trouve Pascal qui fait des photos avec bonnet et gants ! Il me préviens que le vent est terrible mais c'est trop tard, je suis seul ! Je vais devoir me battre jusqu'au dernier mètre. A un moment donné, j'ai même l'impression de reculer tellement ça souffle. C'est inhumain et encore, moi, j'ai fait les premières étapes en endurance !!! ça va souffrir dans le peloton ! Je fini super fier de moi en 1h29 pour le 21,050 kms de cette dernière magnifique étape ! Pas de cri de guerrier mais un doigt vers le ciel comme les cyclistes auxquels on ressemble quand même quand on fait ce genre de course ! Je suis sur les genoux ! Laurent, le Toulousain est juste derrière moi et je vais m’excuser de l'avoir laissé au ravito car on aurait eu plus facile à 2 mais il ne m'en tiendra pas rigueur lors de la fête du soir !

Et cette fois, on ne retourne pas au gîte, pas de rivière mais un repas dans la salle avec remise des coupes et soirée dansante ! C'est Pascal qui devra me rappeler que j'ai prévu de partir tôt le lendemain et qu'il faudrait donc peut-être rentrer... On aura eu droit au tour de France des apéros et autres digestifs grâce à tous les coureurs rencontrés lors de ses 5 jours de fous !

Yvetot-20130512-00396.jpg

Bon, critérium : Visé !

966892_10201354234643750_464548370_o.jpg

Et oui, comme chez les cyclistes, après le tour de France, les pros viennent sur les critériums de province pour signer des autographes... j'ai donc été à Visé malgré les travaux offerts sur l'autoroute de Wallonie, j'ai réussi à arriver à temps pour supporter un Mexicain et une championne de semi-marathon et un marathonien fou ! Je remercie aussi Pascal pour ce levé matinal pour que je puisses réaliser cette bête idée ! Et c'est en cherchant mes clés de voiture que je fini ce weekend en me disant qu'il est sans doute temps de dormir et de se reposer un peu... mais que j'ai vécu 5 jours de bonheur pur remplis de rencontres.

248189_10151686313800039_1532606347_n.jpg

Il doit encore y avoir mille et une anecdotes sur ces 5 jours mais je ne saurais pas toutes les mettre ici. Ce fût un grand moment entre grands fêlés de la course à pied. Je ne risque pas de les oublier de si tôt ! Merci à toutes les personnes rencontrées durant ces jours mémorables !


Vivement les prochaines folies et il ne faudra pas attendre trop longtemps...

Commentaires

Encore une belle aventure que tu as vécu là... Dommage que je t"ai loupé à Visé, ce sera pour une prochaine fois :-)

Écrit par : Rohnny | 15/05/2013

Les commentaires sont fermés.