28/08/2013

23/08/13 : Bierghes : tranquille, qu’il disait…

 

Rebecq-20130823-00510.jpg


Vendredi, nous étions invités à Bierghes comme chaque année. Course sympa, pas trop longue et rapide dans un cadre campagnard agréable. Je ne me fais pas prier pour m’y rendre ! Jonathan vient me chercher et on arrive dans la prairie parking bien à l’heure. Le 3 euros d’inscription nous permettent d’avoir une Hopus ou une Barbar gratuite et un pack de trucs pour se soigner… bon, il y aura une partie que je n’utiliserai pas… Les membres arrivent petit à petit et c’est finalement un bon peloton ÉTÉ qui se regroupe sur la ligne. Je pars quand même m’échauffer car au moment de sortir de chez moi, je me suis bien rendu compte que mon envie de la faire cool avait disparue et donc j’avais intérêt à soit la retrouver, soit me préparer à souffrir ! Je réussi à aller rechercher mon Bob et E.T. avant le départ et nous voilà fin prêt. Je suis au cœur du peloton en espérant retrouver mon envie de la faire cool. Mais dès les 2 premiers mètres, je dois bien me résoudre à comprendre qu’elle n’était pas là et je commence à dépasser. Je vois au loin Jonathan, Vincent et David qui montre le maillot en tête de la course. Je connais le parcours par cœur et donc je ne panique pas. Par contre, sur la ligne de départ, à défaut de frein j’ai trouvé un petit mal de ventre bizarre… que j’essaie d’oublier au plus vite. 2ème kilomètre, David est déjà en ligne de mire et le début de la descente me permet de le rejoindre. Vincent n’est pas loin mais je profites de la descente pour récupérer en continuant à dépasser quelques concurrents. Vincent reste à la même distance. Je sais que les montées suivantes me seront plus favorables. Et c’est parti, je relance dès le pied mais mon ventre n’est plus d’accord et surtout la gêne est descendue en peu trop bas à mon goût… Au dessus de la montée, je suis à quelques mètres de Vincent mais si je force le résultat risque de ne pas être celui prévu et surtout il sera mal perçu par mon short… donc je ne force pas ! Je vois Vincent partir à la chasse de celui devant sans pouvoir rien faire à part garder mon rythme pour ne pas perdre de place. Je fini assez content de moi vu mes problèmes et mon manque d’entrainement actuel. Il est temps d’aller sauver mon short, prendre une douche et manger la première frite du weekend avec une Hopus !

 

A partir de là, la fête de Marcq nous attendait pour le weekend… Il fallait donc négocier entre les soirées et le sport de la journée… 25 kms de vélo le samedi et les 20 kms anniversaire du Bob orange sur la marche Adeps concoquetée par notre Président. On finira même par chanter les sardines pour faire concurrence à un sombre DJ dans le jardin des scouts (ça parait bizarre dit comme ça… et ça l’était !)

Les commentaires sont fermés.