16/04/2015

12/04/15 : Vienne : Quand l’objectif change… c’est un défi aussi !

IMG_0952.JPG

Pour la seizième fois, je me suis retrouvé sur la ligne de départ d’un marathon et pour la seizième fois ce fût étonnant.

J’avais décidé après Porto de refaire un marathon pour le chrono. J’avais déjà pointé Vienne depuis quelques années mais je voulais être accompagné de Christian, pour passer de bons moments ensemble mais aussi pour sa connaissance de la langue locale que je ne comprend que fort peu (et « ich liebe dich » est très difficile à placer au resto… ). Il revenait de son voyage à Compostelle et donc à accepté ma proposition de voyage en avril en hésitant entre le marathon et le semi. Tout commençait donc normalement ! Un duo de choc pour une nouvelle tentative du sub-3h dans une belle ville !

Et puis, petit à petit, les buts du voyage changèrent… D’abord, la Wings s’invita à mon agenda. La course avec la ligne d’arrivée qui nous rattrape ! Le fun de cette idée me fit changer mon objectif de Vienne puisqu’il n’y a que 3 semaines entre les 2 courses. Vienne se fera donc en entrainement ! Du côté de Christian, la décision est prise, ce sera le semi… mais l’organisation en décidera autrement… la course est complète !!! Il viendra donc uniquement en supporter.

C’est donc sur ces nouvelles bases que nous partons à Vienne. On n’a pas d’idée précise sur la ville. Mes parents ont essayé de m’expliquer que c’est une belle vie mais ça reste assez vague… On verra bien sur place. Quelques jours avant le départ, j’apprends que Godspeed et BlackPhoenix, du forum (avec des noms comme ça… vous pouviez vous en douter…) étaient du voyage pour le semi. Très bien ! Puisqu’ils sont plus motivés que nous pour le chrono, à eux de trouver le resto pour la pasta party !!! Ce que fait Godspeed de main de maître ! Le jour M peut arriver !

IMG_0935.JPG

Arrivés le vendredi, Christian et moi avons déjà tâté de la cuisine locale le premier soir et ce n’est pas mauvais… surtout les desserts… Le samedi, on commence par les obligations : le dossard ! Organisation très correcte malgré la foule (42.000 coureurs attendus !). Par contre, vu le prix du marathon et la place du sponsor officiel dans le hall (1/3 de la salle…) le TShirt payant de la marque du sponsor, ça me reste un peu en travers de la gorge ! Après Porto ou je suis sorti avec un sac, un Tshirt coton, un tshirt finisher, une bouteille de porto, une casquette pour la moitié du prix… Je dis que les grosses organisations commencent un peu à se foutre de notre gueu**… Même le petit chapeau ou les lunettes sont vendus à 5€ !!!!! (C’est bête il y avait des chapeaux oranges…). Dommage car le reste est vraiment nickel mais ça laisse un goût amer de devenir une vache à lait.

IMG_0934.JPG

Ca ne nous empêche pas de visiter la ville et donc de marcher un peu plus que prévu… site d’arrivée, site de la Pasta-party dans la magnifique salle de la Rathaus (on n’a pas mangé là bien sûr puisque c’est payant ;-) ) + tout le quartier historique. Petit arrêt dans un magnifique café historique pour s’assurer que les desserts sont toujours aussi bons… On finira par faire une pause devant la Karlskirch en attendant le célèbre italien de la veille avec nos amis belges ! Chouette soirée à discuter de course à pied et de tactique pour le lendemain.

IMG_0947.JPG

On finira par rentrer quand même à notre hôtel pour me préparer pour les 42195 mètres qui arrivent. Ma tactique est prête !

Dimanche 5h45, comme à chaque fois, les habitudes sont là, les réflexes du matin, le déjeuner, le dossard, le bob, ET… je ne suis pas stressé mais je suis mes rites à la lettre car il faut arriver au bout quand même. Christian me suit jusqu’à la ligne et me laisse à 30 minutes du départ avec mon sac dans le camion et mon esprit déjà sur le macadam. Il va se poster pour voir ce peloton énorme passer devant l’hôtel.

Je me mets au bout de mon box car je ne vise plus les 3h et je ne veux pas être influencé. Première partie de la tactique : un semi en endurance dure (4min40s par km – vitesse bien connue par une certaine supportrice-coureuse qui sera donc là avec moi pour faire la safety-car-mentale ;-) ). A partir d’ici, je me rends bien compte que ça peut faire « jemelapète, jecourssuperàl’aise » mais voilà c’est la seule solution pour ne pas hypothéquer la Wings… Je pars donc les yeux sur le cardio. Et un peu aux alentours car j’aimerais trouver un buisson… et comme à Porto, je dois m’arrêter au 2ème kilomètre ! Par contre, je suis un métronome pour ce qui est de prendre un rythme :

5KM : 00:23:42 - 10KM : 00:23:48 - 15KM : 00:23:51 - 20KM : 00:23:56

C’est chouette car toute la première partie fait le ring de Vienne et je peux regarder tous les bâtiments historiques. J’ai déjà vu Christian 2 fois et tout se passe agréablement bien sous le soleil. En plus, dès le départ, j’ai droit à la musique du 1er Janvier en peignoir avec une soupe à l’oignon… mes parents sont donc là avec moi à travers Mozart, Strauss et autres valses que je sais siffler mais pas nommer… On a eu droit aussi à StarWars dix minutes avant le départ ce qui donne la chair de poule mais un peu mal placé à ce moment là…

Arrive la séparation des semis qui en finissent et des marathoniens et relayeurs qui continuent. Deuxième difficulté de l’organisation après le coup des Tshirts (rien de bien grave mais juste des points à améliorer) Le passage des marathoniens est rendu très difficile par la foule qui encourage les semis et il faut quasi pousser pour se frayer un passage… dommage, une barrière ou 2 en plus et le problème est résolu. Bon, ça ne dure que 30 secondes et je m’en sors bien mais ça me semble risqué.

Le deuxième semi arrive et avec lui le changement de tactique ! J’accélère un peu pour voir ce que je sais faire une fois le corps un peu fatigué. Là, mon attitude « jemelapète, jecourssuperàl’aise » fait x20 car je dépasse tout le monde à une allure beaucoup plus soutenue !… c’est assez dégueulasse, je le reconnais mais je suis mon plan !

25KM : 00:21:44 (oui, bon, là, c’est un chouia rapide et je vais le découvrir au 35ème…)

30KM : 00:22:04

 35KM : 00:23:25 (je commence à fatiguer…)

 40KM : 00:23:14 (le mental rentre en jeu…)

42KM : 00:09:57 (il est temps de rentrer…)

Ça fait 10 kms que je me dis que je vais faire mon premier negative split (premier semi plus lent que le 2ème) ! Mais jusqu’au bout j’ai cru que j’allais exploser avant et donc quand j’arrive sur le tapis final je suis euphorique ! Je force toute la tribune à applaudir et sans le savoir je force Christian aussi qui y à trouver une place ! Je continue en motivant celui qui arrive avec moi. Peut-être un peu trop d’ailleurs car il va me prendre une dizaine de mètres ! Je passe la ligne, accepte la médaille et je savoure mon premier negatif split et ma gestion impeccable de ma course. Je suis heureux au milieu des bâtiments de Sissi. J’ai pris plaisir et je ne me suis pas grillé ! Que demander de plus ? Que la bière offerte ne soit pas sans alcool ??? On ne va pas faire la fine bouche, ça donne quand même bien de se promener avec une mousse en main ;-) .

Vienne2.jpg

vienne3.jpg

Je vais rechercher mes affaires et je retrouve Christian pour aller fêter ça au cœur de la ville. L’après-midi me servira à regarder l’arrivée de Paris-Roubaix en discutant avec les autres marathoniens du jour via Facebook.

Les 2 jours suivants seront utilisés à la récup en marchant dans cette splendide ville et dans son Schonebrunn hors du commun et tout ça sous le soleil !

IMG_0963.JPG

IMG_0971.JPG

Voilà, 16 ! Et je dois dire que celui-ci est fort joli pour concilier sport et visite ! Un excellent choix !

 

J’oubliais… chrono final : 3h15m44s (au cas ou ça intéresse quelqu’un…)

Commentaires

Bravo a toi pour ce nouvel exploit et ce négatif split. Au plaisir de te revoir.

Écrit par : Rohnny | 17/04/2015

Schöne!

Impressionnant CR comme d'hab :)

Écrit par : Fried | 17/04/2015

Sinon, qui a gagné Parix-Roubaix???? :-p
Bravoooo pour ton NS et pour ta discipline qui m'impressionne!

Écrit par : Corinne | 17/04/2015

Les commentaires sont fermés.