16/05/2016

15/05/16 : BeerLover’s marathon : Comment respecter le chrono ?

13260031_993324484086001_8348015342480830641_n.jpg

Et oui, mon objectif de la première partie d’année était la Wings à Cambridge mais finalement grâce à un soleil trop généreux j’ai juste tenté de contrôler la situation pour pouvoir y retourner dans un autre pays l’an prochain. L’objectif devenait alors le BeerLover’s Marathon (BLM), premier du nom, en tentant un chrono de la mort avec une grande équipe…

Mon 19ème marathon risquait d’être bien différent des autres, encore une fois.

La théorie :

BLM : Marathon festif avec des ravitos à la bière qui passe par tous les jolis sites de Liège. Course devant être faite par la fine équipe des 4 cimes de Herve. Equipe habituée à la compétition, donc…

La pratique :

Déjà avant le départ, on n’a plus que 3 coureurs mais l’équipe ne se laisse pas démonter et on analyse les possibilités de soutien moral via vélos.

Festif… il se doit donc d’être déguisé. Ce qu’on rechigne un peu à faire mais bon… ça nous permettra d’emmener MaxiET dans son premier marathon.

Ravitos à la bière… Il va falloir se forcer… mais bon, on a le mental pour, Monsieur !

On se retrouve donc à 3, Joëlle, Ben et moi dans un appart de Liège la veille du départ. Oui, on a déjà décidé de ne pas rentrer chez nous après 42kms, 16 bières et un repas complet. Pour passer le temps, on va visiter l’expo Dali. Elle nous permettra de mieux connaitre cet homme fort sympathique au demeurant (“Il y a toujours un moment dans leur vie où les gens s'aperçoivent qu'ils m'adorent.”) et surtout de déjà faire quelques kilomètres à pied…

Finalement, on va chercher nos dossards en repassant par le BeerLover’s festival pour avoir un avant-gout des ravitos et on finira par un bon plat de pâtes à l’appart. Nous voilà fin prêts !!!! On a oublié nos gels et autres gatosport mais tant pis, on est des athlètes, nous ! ;-) . Et donc, après avoir fignolé nos déguisements, on va se coucher.

Dimanche matin, debout à l’aube ! C’est qu’ils ont mis le départ à 8.30 ces sauvages ! 7.00, notre premier supporter est là ! Giovanni. Le temps de tout rassembler et de prendre un petit déj’, on se retrouve sur la place Saint-Lambert vers 7h45 avec MaxiET en fille, 2 Elliot et 1 Gertie en Cowboy. Comme on sait qu’on ne verra pas que des fans du film, on a des dossards avec les images du film pour expliquer…

La première appréhension est celle d’être les seuls déguisés. Elle partira bien vite ! Des blanche-neige, des batmans, des daltons, un homme-fusée, un gâteau d’anniversaire, un groupe de rock et j’en passe viennent remplir la place. Les gens ont bien compris que ça allait être du sérieux !!! 8h00, les organisateurs nous saluent (malgré 2 Césars dans le peloton…) et on nous lâche face au chrono !!! heure limite 6h30… on va devoir rester vigilants !

Départ en trombe vers le petit déjeuner prévu au ravito 1 après 2 kms. On y arrive et on prend notre couque au chocolat. On regarde un peu autour et il semblerait que si on n’est pas bon dernier… ben… on n’en est pas loin quand même !!! Et on voulait prendre de l’avance sur les premiers kilomètres. On tente donc d’accélérer entre le déjeuner et le premier ravito bière au pied des escaliers de Bueren. On y arrive en ayant bien pris de l’avance mais la réhydratation est déjà plus longue que prévue et donc on se lance à l’assaut des escaliers quand les derniers (avant nous) en sont à la moitié !!! Mais on a testé la tactique la veille dans l’appart donc on se lance à corps perdus dans la bagarre et on rejoint et dépasse le bout du peloton avant la fin !!! Ravito à l’eau en haut. Utile mais sans intérêt autre donc on repart vite ;-) . On reprend un petit rythme sur le parcours valonné juste le temps de soufflé et on croise Jo, notre photographe avant de faire une samba avec le groupe de djembé et s’arrêter pour faire une photo du panorama de Liège vu de là-haut. On est toujours au taquet… Une nouvelle montée arrive entre tous les pavés déjà croisés, je commence à fatiguer. MaxiET n’est pas dérangeant sauf en montée et sur les pavés… Nous n’avons que ça depuis le début ! Ah non, les sentiers de terre sont compliqués aussi… et bien en voilà un ! MaxiEt a la bonne idée de lancer sa robe sous les roues. Et me voilà en train de caler le groupe de rock au milieu de nulle part. On s’en sort et on repart pour s’excuser autour d’une bonne bière. On nous annonce le dernier sommet et au ravito, ET commence à faire sa star. Les flashs crépitent et les selfies pleuvent. On commence la descente vers l’île Monsin. Passage à la gare d’Herstal où le tunnel sert de baffle. L’ambiance monte petit à petit et les discussions commencent à s’allonger au ravito. Chubbaka enlève son masque, Idéfix repart avant nous et un gynécologue freelance nous salue… A l’ile Monsin, le ciel se couvre et le vent souffle et on doit faire un demi-tour. Le moral en prend un coup… Buvons pour oublier… et on croise pour la première fois notre amie Japonaise : Viviane ! On reprend. On est dans les temps mais on n’a pas pris beaucoup d’avance sur ces premiers kilomètres assez difficiles. Nous savons que le reste est presque plat mais les ravitos commencent à se succéder assez rapidement… Un petit coup de Troll et on est rejoint par nos supporters Mumu , Pat et Giova. On ne sait pas si c’est lié mais à partir de là, on a l’impression qu’il n’y a plus que des ravitos… Au détour d’une petite ruelle, sur une péniche, dans un magnifique Parc… On n’a presque pas le temps de suer pour avoir assez soif pour le suivant alors on est obligé de danser lors du ravito pour garder un bon équilibre… On fait connaissance avec les panthères roses, les Chtis, 2-3 Bretons… et tout ça dans une merveilleuse ambiance colorée ! Au stand Chouffe, ça commence à partir sérieusement en cacahuète et sur le tronçon d’après, un vrai coureur qui fait son entrainement du dimanche se fait huer par le peloton car il court vite… Les participants sont donc bien tous devenus fous ! On passe devant Gramme mais sur la rive d’en face et on rejoint Belle-ile. Encore un ravito où on croise les flics de New-York qui parlent bien anglais. Les ravitos s’allongent petit à petit… On arrive tout doucement au mur du 30ème avec ravito à la Caulier28 et Djembé au bord de la meuse dans les bois. Il y a bien un mur du 30ème mais sur ce genre de marathon on le passe en dansant pendant plus de 10 minutes au rythme du Djembé avec une tortue Ninja asiatique qui commence à avoir du mal avec nos bières et un Napoléon qui boit pour oublier qu’il a bien mal au jambe ! On peut commencer à décompter le nombre d’heure qu’il nous reste pour les 12 kms. C’est plus facile à compter. On a de la marge mais ce n’est pas énorme et on n’a pas encore commencé les ravitos « solides »… On reprend donc finalement la route car ce serait bête de se faire arrêter en n’ayant pas bu toutes les bières proposées !!!

On retrouve donc Gramme mais du bon côté cette fois et on revient sur Liège. Le solide arrive ! fromage de Val-Dieu et fromage de Herve ! Délicieux ! La nouvelle passerelle et un petit verre de Chimay. C’est là, surement en hommage à Phélèpp que Stef nous rejoint. L’équipe est au complet pour le sprint final… accompagné depuis un certain temps par l’équipe Caulier28. Après quelques détours avec un flic New-Yorkais qui tente d’enlever les tags d’une étrange façon, on trouve le boulet sauce lapin (à prononcer correctement !) Un délice. On a l’œil sur le chrono et dans notre dos pour être sûr que la voiture fermeuse n’arrive pas. On se lance à l’assaut des lacquemans en passant par le ravito Leffe. On en est à 6h28 quand on arrive au dernier ravito Leopold7-Lacqueman à 195 mètres de l’arrivée… On profite une dernière fois de cet ambiance en applaudissant ceux qui passent et finalement on sprinte jusqu’à l’arrivée pour clôturer cette grande fête du sport !!!!!!!

Une journée inoubliable avec des rencontres improbables et des moments de folie douce comme on les aime ! Pour une première organisation, ils ont mis la barre à un niveau insoupçonné ! C’était juste incroyable ! On a pris un pied pas possible. On va mettre du temps à s’en remettre de celle-là ! Et on regardera toujours cette splendide médaille avec des étoiles dans les yeux !

Merci !

13241393_993253484093101_3165534349259290006_n.jpg

Les commentaires sont fermés.